Apple se fait pirater à cause de Java

Apple : la cible du piratage

Apple a proclamé mardi soir 19 février 2013 avoir été victime d’une attaque informatique dont la marque a été la cible. Celle-ci aurait touché une cinquantaine de “Mac” utilisés par des employés du siège de Cupertino.
En revanche, Apple annonce qu’aucune donnée n’aurait été dérobée malgré le fait que la marque ait été victime d’une faille du plug-in “Java”.

Un logiciel malveillant « a été utilisé dans une attaque contre Apple et d’autres sociétés », a annoncé le groupe à la pomme, dans un communiqué envoyé par courriel, sans pour autant préciser combien d’entreprises ont pu être touchées. Il précise toutefois que ce logiciel « a été répandu par l’intermédiaire d’un site internet pour des développeurs de logiciels » et a utilisé « une vulnérabilité présente dans le logiciel Java pour les navigateurs internet”. Par ailleurs, récemment, Twitter, Facebook, le New York Times et le Wall Street Journal ont été victimes d’attaques similaires.

  • Tactique similaire à celle utilisée contre Facebook et Twitter :

Dans les jours qui ont précédé, le réseau social Facebook a déjà fait part de cette vulnérabilité de Java (un logiciel commercialisé par le groupe Oracle) en précisant que ce logiciel avait été utilisé par des pirates pour commettre une attaque « sophistiquée »

D’autre part, un autre réseau social, Twitter, a aussi effectué une mise en garde à l’encontre de Java en annonçant le 2 février 250 000 de ses utilisateurs victimes de piratages informatiques « sophistiqués ».

Les quotidiens américains New York Times et Wall Street Journal ont suggéré que leurs ordinateurs et systèmes informatiques avaient enduré des cyberattaques, montrant du doigt, à tort ou à raison, les autorités chinoises.

  • Le piratage : Apple ne s’y attendait pas…

Apple ne donne aucune indication géographique sur la provenance de l’attaque. La marque affirme qu’elle n’a touché qu’un « petit nombre de systèmes » à l’intérieur du groupe, qui ont pu être « isolés du réseau ».

Les piratages des Mac sont généralement très rares. En effet, selon Apple, une légende entretient l’idée que les hackers ont toujours préféré concentrer leurs attaques sur les ordinateurs fonctionnant sous Windows de Microsoft. Mais le système d’exploitation développé par la pomme est moins incurvé, donc attaquable. Depuis que les parts de marché d’Apple ont pris une grande extension, à plusieurs reprises, la marque a déjà souffert d’attaques informatiques.

Apple a mis en place une mise à jour du plug-in Java SE 6 qui permet de corriger la faille qui a permis le récent piratage. Elle donne la possibilité aux utilisateurs de la marque de vérifier leurs systèmes d’exploitation.

Après Apple, Facebook, Twitter, le New York Times et le Wall Street Journal, qui sera le prochain sur la liste ?

http://www.huffingtonpost.fr/2013/02/20/apple-pirate-hackers-facebook-qui-sera-le-prochain_n_2721996.html

Répondre