Un nouveau Génie millionnaire de Yahoo! : il s’appelle NICK D’ALOISIO !

Nick D'Aloisio

Portrait de Nicholas D’Aloisio :

Nick promet déjà…

Pour commencer, il faut savoir qu’à l’âge de 5 ans, Nick, fils d’un banquier et d’une avocate de Melbourne en Australie, passe son temps à apprendre par cœur le nom de toutes les galaxies et constellations. Quatre ans plus tard, de retour dans son Angleterre natale, son père lui offre son premier ordinateur, un MacBook. De suite, il s’attaque au montage de vidéos familiales ou encore de programmes télé. Cependant, utiliser des logiciels ne lui suffit pas, il entreprend de les créer.

Nick programme…

Une super-idée de génie : à 12 ans, Nick va beaucoup plus loin et se lance dans la programmation informatique, en apprenant le langage C++ avec pour seule méthode le livre « C++ pour les nuls ». Après l’école, il décide de développer des applications sur son support fétiche, son iPhone. D’abord des mini-jeux, puis des applications autour de Facebook et de la musique.

Nick a du génie…

Un jour, alors qu’il révise un contrôle d’Histoire, il ne trouve pas ce qu’il cherche sur le Net. Ainsi, Alors, Nick a « la » bonne idée : « Je me suis dit qu’il faudrait avoir les résumés des articles avant de cliquer dessus. » Dès lors va naître Trimit, une application sommaire mais capable de condenser en cinq lignes n’importe quel article en repérant les mots-clés du texte. Il a alors 15 ans : Son concept attire à la fois les curieux et les critiques.

Nick se rebelle…

Il décide de bombarder le journaliste auteur du classement d’e- mails hystériques et enfantins : « S’il vous plaît, enlevez-moi de la liste ! Je n’arrête pas de pleurer. » « J’étais jeune et naïf, grince-t-il, maintenant je n’envoie plus du tout ce genre de messages. »

Nick prend des risques…

Par la suite, Trimit est téléchargé plus de 30 000 fois. Il arrête le lycée pour se consacrer complètement, et donc à plein temps, à Trimit. « Mes parents m’ont toujours beaucoup soutenu, même quand j’ai décidé d’arrêter l’école. Ma mère m’aidait sur l’aspect juridique des contrats, mon père dans les négociations commerciales. C’était risqué, mais ça a fonctionné ! »

Par la suite, Nick va encore plus loin. Le jeune entrepreneur se professionnalise grâce à l’aide de chercheurs de l’Université Stanford et d’une équipe de développeurs. « C’était bizarre de travailler avec des gens plus vieux que moi, mais on a trouvé un équilibre en se concentrant sur l’application. »

Nick n’est plus un ado…

En novembre 2012, pour le dix-septième anniversaire de Nick, la petite équipe

lance une nouvelle version de l’application, rebaptisée Summly. Elle fit un carton et séduisit plusieurs centaines de milliers de personnes. Globalement, Summly attira 780.000 euros de nouveaux investisseurs. 

Nick l’implacable Aloisio…

En grandissant, l’ado change encore et laisse place à l’implacable D’Aloisio. Il choisit de changer de style : Jean troué et chemise hipster, il adopte la panoplie de ses maîtres. Son travail est réellement couronné dès le début de l’année 2013. Il se trouve que Yahoo ! géant de l’internet des années 2000, supplanté par Google, tente de remonter la pente. À sa tête, désormais une nouvelle patronne, Marissa Mayer, très offensive. Son pari ? Tout miser sur le mobile.

Nick négocie… longuement…

Le moment rêvé pour Nick est enfin arrivé : Yahoo ! décide de contacter Nick. Après plusieurs mois de négociations, le jeune homme est propulsé sous les projecteurs, riche de plusieurs millions : « C’est une opportunité énorme pour moi. » Et, pour Yahoo !, miser sur un jeune homme talentueux est aussi un excellent coup en termes d’image.

 Nick ne change pas…

Par ailleurs, Nick souhaite expliquer un point important : il assure que la fortune ne le « changera pas ». Nicholas D’Aloisio rejoindra prochainement les bureaux londoniens de la société.

Des vacances pour sa famille, une paire de Nike! ou encore un nouvel ordinateur , ce sera tout pour l’instant pour ce « gosse tout à fait normal », selon sa mère, Diana, « malgré Yahoo ! quand il rentre à la maison, il continue de ranger sa chambre ». Il continuera de sortir le week-end avec ses amis de lycée et sa petite amie et d’étudier le soir en rentrant du travail.

 Nick est prudent…

“Si jamais mon job ne se passe pas bien, alors je reprendrai l’école », avoue-t-il. Avec, comme projet, son entrée à l’université d’Oxford. La question suivante lui a été posée :  » Où te vois-tu dans dix ans ?  – J’espère faire quelque chose que j’aime, c’est tout. » a-t-il répondu simplement.

 

Une réponse à “Un nouveau Génie millionnaire de Yahoo! : il s’appelle NICK D’ALOISIO !”

Répondre