L’enseignement de l’informatique renforcé : l’école de Xavier Niel qui éblouit…

Xavier Niel

Le 26 mars 2013, Xavier Niel,le patron de Free a annoncé une initiative surprenante : il ouvre pour les 18 à 30 ans, bacheliers ou pas, une école du numérique qui formera gratuitement 1 000 jeunes par an, en trois ans.

Xaviel Niel affirme : « Mais ce sera tout, sauf une école. » sur un ton plutôt provoquant. Il rajoute aussi : « En France,l’école fonctionne comme une caserne. » Ainsi, décide-t-il de baptiser ce centre de formation « 42 » faisant référence au livre « le Guide du voyageur galactique », de Douglas Adams, une icône des geeks, dans lequel « 42 » est « la réponse à la grande question sur la vie, l’univers et tout le reste ». Néanmoins, Niel n’est pas seul à s’être engagé dans la création de cette école « 42 ». Effectivement, Xavier Niel s’adjoint la collaboration de Nicolas Sadirac. Sadirac fut le co-créateur de l’École Epitech. Ainsi, L’école « 42 » reprend globalement les même principes que cette école créée par Nicolas Sadira, à savoir, par exemple, le concept des «Piscines» : quelques semaines de travail intensif sur de nombreux petits exercices divers de programmation informatique ou encore une approche similaire sur «des projets en groupes ou individuels».

La concrétisation du projet de Niel :

Ecole de xavier niel

Xavier Niel prend les choses en main tant ce projet lui tient à cœur. il va mettre en place un réel système doté de 1 000 ordinateurs sur 4 200 mètres carrés de locaux, qui de plus, fonctionneront vingt-quatre heures sur vingt-quatre et sept jours sur sept.

Cette École, il en finance la totalité de sa poche : Niel décide d’investir 20 millions d’euros pour la création, plus 50 millions pour le fonctionnement pour les dix ans à venir.

L’été prochain, un grand nombre de candidats, soi 4 000 présélectionnés passeront un mois dans « la piscine », pour des épreuves de sélection sur ordinateur, à l’issue desquelles 1 000 jeunes démarreront ensuite la formation prévus à l’automne. Ce lancement créé par Niel se fonde sur la pédagogie éprouvée de l’école Épitech.

D’après Niel, il manquerait 1 000 spécialistes du numérique par an. Lui-même estime et dit haut et fort que les siens seront très créatifs, il en attend la création de 10 000 emplois par an. Il a été prouvé que les diplômés d’Epitech créent en moyenne trois fois plus d’entreprises que ceux des grandes écoles. Cette bonne nouvelle pour les jeunes accros à internet ou encore au jeux vidéo, notamment ceux en difficultés et en échec scolaire, est en revanche un défi pour les écoles privées de ce secteur qui facturent 8 000 euros l’année de formation.

« Former aux métiers du numérique » : une trentaine de lignes…

Il faut dire que l’Etat a failli à sa mission en omettant de former correctement des jeunes aux métiers d’internet, alors que de manière générale, ce secteur devrait créer 450 000 emplois d’ici à 2015.

Plusieurs écoles déjà sur le marché

Cependant, quelques IUT, BTS, « une quarantaine de masters » universitaires forment à ces métiers, donc beaucoup de choix sont possibles pour entrer dans ce secteur.
Il faut dire que l’Etat a oublié de former des jeunes aux métiers de l’informatique, alors que de manière générale ce secteur devrait créer 450 000 emplois d’ici à 2015.
Cependant, quelques IUT, BTS, « une quarantaine de masters » universitaires forment à ces métiers, donc beaucoup de choix sont possibles pour entrer dans ce secteur.

De plus, des écoles comme Epita et Epitech, qui relèvent du puissant groupe d’enseignement privé Ionis, ont déjà une belle ancienneté. Mais aussi une réputation : Epitech, qui totalise 11 campus en régions et sort des promotions de 560 diplômés par an, est sollicitée par le consul de France à San Francisco pour alimenter le recrutement des entreprises de la Silicon Valley en Californie : chaque année, 30 étudiants y partent en stage. Certains débutent à 40 000 euros par an.

Xavier Niel s’accroche à son projet dans lequel il croit beaucoup. Et il ajoute qu’il souhaite être le “sauveteur des jeunes exclus du système éducatif”.

Si le sujet vous intéresse, ne manquez pas : http://tempsreel.nouvelobs.com/education/20130406.OBS7038/42-par-xavier-niel-dans-le-maquis-des-ecoles.html?utm_source=outbrain&utm_medium=widget&utm_campaign=obclick&obref=obinsource

Biographie de Xavier Niel : http://fr.wikipedia.org/wiki/Xavier_Niel

 

Répondre